Subaru Levorg : saveur d’Orient

17Déc - by admin9596 - 0 - In Uncategorized

VERDICT CHRONO

Subaru est une marque qui gagne à être connue. Grâce à leur moteur à plat et leur transmission intégrale, ses modèles ont un charme particulier et des qualités dynamiques au-dessus de la moyenne. Cette Levorg n’échappe pas à la règle : plaisante à conduire, confortable et pratique, elle se montre immédiatement attachante. Suffisamment pour passer sur une consommation légèrement supérieure à la moyenne, et une boîte CVT parfois légèrement dépassée en conduite sportive.

LE PROJET


SUBARU LEVORG © « Stefan Boman Stockholm SWEDEN » SUBARU

Si Subaru rencontre un large succès sur le marché japonais, et plus encore aux États-Unis (où le constructeur nippon vend plus que BMW), sa présence est plus limitée en Europe, et notamment en France du fait d’une fiscalité assise sur les émissions de CO2, peu favorable à ses modèles. Dans ce contexte, il s’agit pour Subaru de faire revenir dans son giron ceux de ses clients qui ont trouvé la 5e génération du break Legacy trop encombrante, et pourquoi pas, au passage, de séduire une partie de la clientèle des breaks « premium » allemands, comme le fait Volvo avec sa V60.


SUBARU LEVORG © « Stefan Boman Stockholm SWEDEN » SUBARU

Sur le marché français, où Subaru vend environ un millier de véhicules par an, l’objectif reste toutefois modeste puisqu’il consiste à écouler 200 à 250 Levorg en année pleine. Pour y parvenir, l’importateur propose comme pour le reste de sa gamme d’offrir à ses clients le malus dont sont affectés ses modèles, soit 2 200 euros pour la Levorg. Pour le client, la dépense est donc de 36 950 euros net pour la GT-S, seule finition commercialisée en France. Très riche, sa dotation de série comprend les optiques LED à commutation code-phare automatique, la sellerie cuir et les sièges sport (électrique et chauffant pour le conducteur), un système multimédia-navigation à écran tactile de 7 pouces et 4 ports USB, une caméra de recul, des alertes d’angles morts, etc. Au final, il n’y a qu’une seule option, la peinture métallisée… Les ambitions de Subaru en France pourraient toutefois bientôt être revues à la hausse avec l’arrivée de la version hybride rechargeable du crossover Impreza XV, attendue pour 2017.

LA TECHNIQUE


SUBARU LEVORG © SUBARU

La Levorg a été développée à partir de la plateforme de l’Impreza, et profite notamment de la structure avant renforcée de la STI. Elle revendique de ce fait une rigidité torsionnelle supérieure de 40 % à celle de la Legacy Break qu’elle remplace dans la gamme Subaru. Il est vrai que comparée à celle-ci, la Levorg est plus courte de 10 cm en empattement (2,65 m) comme en longueur hors tout (4,69 m). Initialement destinée au seul marché nippon, où elle est commercialisée depuis mai 2014, la Levorg n’a de ce fait été développée qu’avec des moteurs à essence.

Seul le nouveau 4 cylindres à plat 1.6 turbo à injection directe essence de 170 ch est importé en Europe, où il est exclusivement associé à une transmission à variation continue combinant convertisseur hydraulique et un couple de poulies de rayon variable reliées par une chaîne. Contrairement aux modèles Subaru dotés de boîtes manuelles, ceux recevant la transmission Lineartronic (CVT donc) ne disposent pas d’un différentiel central et se contentent d’un simple embrayage multidisque pour moduler la proportion de couple envoyé aux roues arrière. En temps normal (ligne droite sur revêtement adhérent), celle-ci ne dépasse pas 10 %.

LA VIE À BORD


SUBARU LEVORG © SUBARU

La qualité perçue a fait un petit bond en avant par rapport aux Subaru des générations précédentes : bien construite comme la régularité des ajustements permet aisément de le vérifier, cette Levorg apparaît même cossue avec son volant cuir à jante épaisse, ses plastiques moussés et son écran tactile de 7 pouces permettant de commander système de navigation et divertissement. La casquette centrale accueillant une partie de l’instrumentation apporte en outre une touche d’exotisme typiquement japonaise.

La position de conduite est très bonne, même si, selon les standards allemands, la colonne de direction apparaît encore implantée un peu bas. Cela dit les sièges en cuir garantissent un excellent maintien, tandis que, qualité rare de nos jours, le champ de vision périphérique n’est que légèrement obstrué par des montants de pare-brise d’une épaisseur raisonnable, au profit d’une plus grande sérénité de conduite en ville et sur parcours sinueux.


SUBARU LEVORG © stefan@bomanfoto.se +46706230132 SUBARU

L’habitabilité est plutôt généreuse pour la catégorie à l’arrière où les grands gabarits apprécieront l’impressionnante garde au toit. Et contrairement à nombre de ses rivales, la Levorg n’oublie pas qu’un break doit rester pratique. Ce qu’elle est avec son coffre de 522 litres facile à charger grâce à son seuil bas, et dont le volume se module en rabattant les sièges arrière d’une simple pichenette depuis l’arrière (on appelle cela le Quick release) pour atteindre 1 446 litres tout en ménageant un plancher parfaitement plat.

L’AVIS DU POINT AUTO


SUBARU LEVORG © SUBARU

Très bien amortie, dotée de commandes linéaires dans leur réponse qui permettent un dosage naturel de l’angle de braquage, de l’accélérateur ou du freinage, la Subaru Levorg met immédiatement à l’aise. Une vraie invitation à la balade que ce break nippon pratique sans effort apparent. D’ailleurs, son châssis se montre tellement efficace et rassurant qu’il incite bientôt le conducteur à augmenter le rythme. Dans ce contexte, c’est le groupe moto-propulseur, qui tire la langue le premier.


SUBARU LEVORG © SUBARU

En effet, si le petit 4 cylindres à plat turbo essence, discret et élastique, remplit parfaitement son office en conduite coulée, la combinaison de son couple somme toute modeste de 250 Nm et de la transmission à variation continue provoque en conduite sportive des montées en régime intempestives désagréables, que même le mode manuel de la transmission simulant 6 rapports fixes ne parvient pas à endiguer totalement.


SUBARU LEVORG © SUBARU

Il suffit de le savoir : si c’est pour attaquer façon spéciale de rallye, mieux vaut signer un bon de commande pour une Impreza STI. En revanche, pour une utilisation quotidienne, urbaine ou routière, et en particulier dans les régions où le revêtement est fréquemment glissant, cette Levorg fait mieux que se défendre avec un agrément de conduite et un rapport équipement-prix assez largement supérieur à celui de ses rivales, aussi « premium » soient-elles.


SUBARU LEVORG © « Stefan Boman Stockholm SWEDEN » SUBARU

LES PLUS

Excellent compromis confort/comportement

Break habitable et pratique

Commandes linéaires

LES MOINS

Consommation légèrement plus élevée que la moyenne

Moteur un peu juste pour la masse

Boîte CVT dépassée en conduite sportive


SUBARU LEVORG © SUBARU

Sous le capot de la Subaru Levorg

Moteur : 4 cyl. à plat injection directe essence turbo

Cylindrée : 1 600 cm3

Puissance : 170 ch de 4 800 à 5 600 tr/min

Couple : 250 Nm de 1 800 à 4 800 tr/min

Transmission : aux 4 roues

Boîte : à variation continue, 6 rapports
virtuels en mode manuel

Dimensions : 4 690 x 1 780 x 1 490 mm

Coffre : de 522 l

0 à 100 km/h : 9,0 s

Vitesse : 210 km/h

Consommation : 7,1 l

CO2 : 164 g/km (malus de 2 200 euros offert par Subaru)

Poids : 1531 kg (9,0 kg/ch)

Prix : à partir de 36 950 euros

Site internet : www.subaru.fr/