Le Super Bowl pour les blondes

4Fév - by admin9596 - 0 - In Uncategorized

Qui n’a jamais entendu parler du Super Bowl ? Pas grand monde. Qui connaît vraiment les règles ? Pas grand monde, non plus ! Événement incontournable de la culture US qui passionne autant pour le match que pour son concert et ses publicités, le Super Bowl 50 opposera le 7 février prochain les « Denver Broncos  » aux « Carolina Panthers ». Si votre connaissance de l’événement de tous les superlatifs est aussi modeste que la mienne, voici un mini bréviaire à l’attention des blondes et autres néophytes de cette grand-messe du football américain.

Super Bowl 50 © DRSuper Bowl 50 © DR
Logo du Super Bowl 50 © DR

Bière et chicken wings

Le Super Bowl est la finale du championnat de football américain (NFL) qui oppose sur terrain neutre le vainqueur de la Conférence américaine au vainqueur de la Conférence nationale. Trente-deux équipes sont ainsi réparties en deux conférences, elles-mêmes divisées en quatre divisions. La saison dite traditionnelle s’échelonne de septembre à décembre. À l’issue des 16 matches de la saison traditionnelle, les vainqueurs de chaque division entament la phase des play-offs à élimination directe jusqu’au Super Bowl.

Comme ce fut le cas il y a 50 ans, lors du Super Bowl I qui vit le sacre des Green Bay Packers, les dieux du stade s’affronteront cette année sur le sol californien. 68 500 chanceux qui auront à débourser entre 5 100 et 32 400 euros pourront accéder au Levi’s Stadium de Santa Clara, les autres devront se contenter de leurs écrans HD.

Plus grosse audience annuelle aux États-Unis, ce sont près de 115 millions de téléspectateurs qui succomberont à la fièvre du Super Bowl, confortablement affalés dans leurs canapés, une aile de poulet en main (1,25 milliard d’ailes de poulet seraient englouties ce soir-là) et une bouteille de bière dans l’autre (30 millions de litres vendus l’an passé). Que les téléspectateurs prennent garde, une telle émotion peut s’avérer fatale pour le foie : sept millions d’Américains sont généralement malades le lundi qui suit le match. Les nerfs sont eux aussi mis à rude épreuve par le détonnant cocktail sport-alcool : on note malheureusement une hausse de 50 % des violences conjugales le soir du grand raout du foot US…

Collection Levi's x NFL © DRCollection Levi's x NFL © DR
Collection Levi’s x NFL © DR

Jackpot publicitaire

Une fois rassasiés et réhydratés, les téléspectateurs – rétines aux aguets – pourront fantasmer sur  les courbes affriolantes des « anges » de Victoria’s Secret en lingerie fine pendant les coupures. Ils ne manqueront pas, du reste, de faire part de leur avis, sur la crédibilité de Cara Delevingne en tenue de majorette ou sur l’échancrure du maillot de sa copine Kendall Jenner. On estime que 10 000  tweets à la seconde sont partagés pendant la rencontre.

Une audience aussi importante est une aubaine pour les 40 annonceurs prêts à débourser 4,5 millions de dollars pour un spot de 30 secondes. À 150 000 dollars la seconde, le Super Bowl est un jackpot publicitaire. Ces chiffres ont de quoi laisser rêveur sur le Vieux Continent. Le record d’audience est d’autant plus impressionnant quand on sait que les chaînes de sport aux États-Unis ne sont accessibles qu’aux abonnés. En France, la chaîne W9 diffusera en clair la grande finale du football américain entre minuit et 5 heures du matin, mais les ambitions sont beaucoup plus modestes. L’année dernière, la rencontre entre les Seattle Seahawks et les New England Patriots n’a réuni « que » 210 000 téléspectateurs, avec un pic à 405 000 lors du concert de la mi-temps.

CFDA x NFL © DRCFDA x NFL © DR
Ballons de foot américain Nicole Miller, Tiffany & Co et Lisa Perry. © DR