Paris ePrix : un showcar customisé vendu 120 000 euros aux enchères

24Avr - by admin9596 - 0 - In Uncategorized

On se croirait au coeur des plus célèbres jeux de course automobile sur console, Project Gotham Racing ou Forza Motorsport. Mais c’est surtout une première historique : la Ville de Paris accueille samedi la première épreuve européenne du championnat 100 % électrique. Samedi, 18 monoplaces 100 % électriques prennent donc le départ du premier Visa Paris e-Prix, sur un tracé construit autour des Invalides. Le temps d’une course, le bitume a recouvert les pavés pour permettre aux bolides de remonter le boulevard de la Tour-Maubourg à plus de 220 km/h…


© Oleg Nikishin DR

Des courses en ville

Cette course marque aussi le grand retour de la course automobile en pleine ville depuis la Coupe de Paris qui se tenait au lendemain de la Seconde Guerre mondiale dans le bois de Boulogne. TAG Heuer, partenaire fondateur de la compétition, est également le chronométreur officiel de cette compétition du XXIe siècle, depuis le premier e-Prix, organisé à Pékin en Chine en septembre 2014. « La Formule E, c’est l’innovation la plus importante en termes de course automobile et de divertissement des dix dernières années, estime Jean-Claude Biver, CEO de TAG Heuer & président de la division montres du Groupe LVMH. Le succès des courses dans les rues de villes comme Pékin, Buenos Aires et Mexico démontre toute la capacité du championnat à connecter le monde à un avenir meilleur. Il cible un public jeune, soucieux de la préservation de l’environnement, intéressé par la technologie, aimant la fête. L’univers créé autour est tout aussi important que la course elle-même, un peu comme si la Formule E redéfinissait les relations entre jeunesse et sport automobile. »


© DR

Un showcar aux enchères

Pour célébrer l’organisation de ce premier e-Prix à Paris, il a été demandé au célèbre Lapo Elkann et à son bureau de style Garage Custom Italia de customiser un showcar Formule E. Ce showcar unique réalisé grâce au soutien de TAG Heuer et de Julius Baer sera mis en vente aux enchères durant un dîner de gala organisé le soir de la course dans les salons de la Mairie de Paris. Les fonds récoltés seront reversés à la Fondation Prince Albert II de Monaco pour la protection de l’environnement.