Balthazar, le côté obscur des robots

16Sep - by admin9596 - 0 - In Uncategorized

Les robots, il y a ceux qui vous aiment et ceux qui comptent bien prendre votre place. Ceux qui aident l’humanité façon Transformers, et ceux qui veulent l’exterminer, à la Terminator. Attention, Balthazar, c’est le petit nom de ce robot, serait plutôt dans la deuxième catégorie. Comme tout le monde, il possède son côté obscur, mais lui l’affiche plus facilement.

Après quelques folles créations horlogères, entre vaisseau de Star Wars ou de Star Trek et araignée géante, MB&F et  la manufacture L’Epée 1839 ont imaginé un nouveau robot horloger, à la fois fidèle aux techniques mécaniques traditionnelles, et inquiétant. Avec ses heures sautantes et minutes traînantes affichées sur le torse, régulées par un cerveau mécanique visible sous un dôme transparent. ce Balthazar fonctionne non stop pendant 35 jours. La clé de remontage et de mise à l’heure de ce robot horloge est intégrée à son bouclier. Détail inquiétant ; ses yeux scannent les alentours toutes les 20 secondes.

Un crâne aux yeux rouges

Au-delà de son style, la conception d’une telle créature suppose tout de même 618 composants pour plus de 8 kg et 40 cm de hauteur. A cela s’ajoute aussi une élégante complication horlogère : un indicateur de phases de lune sur deux hémisphères, à ajuster seulement tous les 122 ans. Mais Balthazar recèle encore un secret… Lorsqu’on le fait pivoter de 180 degrés autour des hanches, son visage rassurant devient un crâne terrifiant, aux yeux rouge-rubis et aux dents menaçantes.

Mais au fait, pourquoi Balthazar ? C’était, avec Melchior et Gaspard, l’un des noms des trois mages de la tradition biblique. Mais cette horloge robot a été nommée Balthazar pour une autre raison. Maximilian Büsser l’explique : « Dans ma famille, depuis plus de cinq siècles car cela remonte aux années 1400, tous les ls aînés Büsser ont été prénommés Melchior ou Balthazar, en alternance. Mon grand-père a été baptisé Melchior mais il détestait son prénom. Il se faisait appeler Max, d’où mon prénom. Mon grand-père détestait tant Melchior et Balthazar qu’il a mis un terme à cette tradition vieille de 500 ans… et il a appelé mon père Mario. Sauf que, un siècle plus tard, il se trouve que j’aime les noms Melchior et Balthazar ! » Balthazar est proposé en édition limitée de 50 pièces par couleur d’armure : noire, argent, bleue ou verte.