#2017#Mode : Marie Marot, Sa Majesté des liquettes

8Jan - by admin9596 - 0 - In Uncategorized

Après avoir forgé ses premières armes sur différents accessoires (chapeaux, bonnets, pochettes…), l’ex-dilettante Marie Marot a enfin trouvé son terrain d’expression en devenant monomaniaque de la chemise. Prenez une liquette d’homme et passez-la à travers sa moulinette créative, elle deviendra une chemise féminine, résolument sexy. La jeune femme distille dans ses créations ultradésirables son sens du détail, sa passion pour l’épure et l’architecture des coupes, au service des belles matières. « Je collectionne les chemises depuis que je suis ado. C’est pour moi un élément joker du vestiaire féminin. J’ai fait ma scolarité dans des écoles où l’uniforme était de rigueur. Je m’habillais toujours pareil, mais je garde de nombreux souvenirs d’enfance avec des froufrous, des couleurs et des rayures douces », concède la créatrice. « Le passé, c’est bien, mais j’essaie d’apporter une touche moderne. Il faut que la chemise reste sexy et pas si conventionnelle. Ce qui me plaît, c’est la façon dont la personne va la porter et se l’approprier », explique cette autodidacte qui a réussi à imposer son esthétique. À l’image de ces manches bicolores et de ses modèles en V, sans col, boutonnés dans le dos ou ceinturés de fines lavallières.


Délicat. Chaque pièce est taillée dans la crème du coton et révèle un sens du détail inouï. © DR

« Depuis que je fais des chemises, tout tourne autour de l’obsession, avec la même base, mais twistée. Si j’ai longtemps privilégié le coton égyptien, j’ai envie de travailler des soies, des transparences et, pourquoi pas, de la dentelle », s’amuse la jeune femme, qui adore revisiter les uniformes issus du base-ball ou de la restauration.

Son inspiration, Marie Marot la puise aussi lors de ses voyages. Les longues tuniques virevoltant dans le chaos du grand bazar d’Istanbul, les rideaux au rayon tissus d’ameublement ou encore la broderie d’un coussin titillent chaque fois son imagination.

À qui ressemble la femme Marie Marot ? « Elle a de 7 à 77 ans. C’est aussi bien une ado qu’une jeune maman ou une dame âgée. J’adore voir des petites mamies sur mon stand du Bon Marché. »


Tandem. Pour sa collaboration avec Saint James, la créatrice a revisité son pull marin. © DR

La nouvelle chouchoute de la mode est très courtisée par les marques. À l’occasion de sa dernière collaboration avec Saint James, elle a notamment revisité le fameux pull marin et ses liquettes iconiques.

Ainsi, en une poignée de saisons, Marie Marot a fait de son exercice de style autour de la chemise pour femme un coup de maître. Chapeau !