Audi TTRS : l'épouvantail

11Avr - by admin9596 - 0 - In Uncategorized

VERDICT CHRONO

Devant le chronomètre, ce nouveau TTRS accélère plus fort qu’une 911 Carrera 4S de 0 à 100 km/h (3,7 s contre 3,8 s). Mais à cause d’un équilibre toujours trop typé “”traction, et d’un freinage un peu juste, le coupé Audi a encore des progrès à faire pour se hisser au niveau de celle qui reste la référence de la catégorie Grand Tourisme.

CE QUI CHANGE

AUDI TTRS © AUDIAUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDIAUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDI

Pour préserver l’exclusivité des modèles frappés du badge RS, Audi a consenti à développer une nouvelle génération de 5 cylindres, prolongeant une histoire vieille de 40 ans marquée par de nombreux succès en compétition. Reprenant les cotes principales du précédent bloc en fonte (alésage, course, entraxe de cylindres) ce nouveau 5 cylindres « tout alu » pèse 26 kg de moins malgré l’adoption d’un double système d’injection – un système indirect a été ajouté au direct existant – et d’un dispositif “valvelift » à l’échappement qui permet de réduire le temps de réponse du turbocompresseur à simple entrée. La pression de suralimentation passe de 1,2 à 1,35 bars. Résultat, le couple progresse de 15 Nm à 480 Nm, tandis que la puissance fait un bond de 40 à 400 chevaux.

AUDI TTRS © AUDIAUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDI

Dans le cas du TTRS, cette imposante cavalerie est distribuée aux quatre roues par l’intermédiaire d’une boîte double embrayage 7 rapports DQ500 dérivant de celle du VW Transporter, et d’un embrayage multidisque modulant le couple transmis aux roues arrière lorsque le besoin s’en fait sentir. Pour le reste, le TT RS reste un TT, c’est-à-dire un coupé sport de grande série basé sur la même plateforme modulaire que toutes les berlines compactes de grande diffusion du groupe à moteur transversal avant. Plus précisément il en reprend le plancher en acier qu’il complète d’une structure et d’une carrosserie en aluminium. Celle-ci étant agrémentée dans le cas du RS de boucliers spécifiques, celui de l’avant particulièrement ajouré pour permettre au 5 cylindres de respirer et de se refroidir.

LA VIE À BORD

AUDI TTRS © AUDIAUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDI

À l’intérieur, on retrouve l’habitacle 2+2 du TT à l’excellente position de conduite et aux places arrière symboliques. L’interface homme/machine de cette génération se caractérise par son un écran TFT de 12,3 pouces remplaçant le classique combiné d’instrument par un affichage personnalisable, privilégiant la navigation ou le compte-tours. en fonction des circonstances.

La principale spécificité du TT RS réside dans son volant à méplat inférieur portant deux gros boutons ronds sous ses branches latérales : le rouge à droite pour démarrer le moteur, le noir à gauche pour choisir le mode de conduite.

L’AVIS DU POINT AUTO

AUDI TTRS © AUDIAUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDI

Une pression sur le bouton rouge et la musique du 5 cylindres vous replonge 30 ans en arrière, quand l’Audi Sport Quattro dansait sur les routes du Championnat du monde des rallyes aux mains expertes de Walter Rohrl. La sonorité de sirène rageuse typique de ce type de moteur est encore plus présente avec l’option échappement sport dont les valves actives permettent de court-circuiter le silencieux.

AUDI TTRS © AUDIAUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDI

La poussée est vigoureuse, et la motricité totale. Toutefois il suffit de passer en mode manuel de la boîte S-Tronic pour constater qu’en toute logique, le temps de réponse de l’unique gros turbocompresseur n’est pas négligeable et qu’il convient de rester au-dessus de 2 500 tr/min pour le neutraliser. À cette condition, le TTRS accélère et reprend effectivement mieux que beaucoup de GT autrement plus chères.

AUDI TTRS © AUDIAUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDI

En revanche le petit coupé Audi ne peut tout à fait faire oublier son architecture mécanique sur parcours sinueux. Son 5 cylindres, fût-il allégé continue à peser sur son nez, tandis que sa transmission envoyant toujours moins de couple aux roues arrière qu’aux avant (et seulement autant en situation extrême) ne permet de produire un comportement aussi agile et grisant que celui, par exemple d’une Porsche 911…

AUDI TTRS © AUDIAUDI TTRS © AUDI
AUDI TTRS © AUDI

LES PLUS

Les performances de vraie voiture de sport

La sonorité du 5 cylindres

La facilité de conduite

LES MOINS

Le comportement encore trop typé traction

Le freinage un peu juste

La boîte S-Tronic pas assez réactive

Sous le capot du Audi TT RS :

Moteur : 5 cyl. en ligne turbo essence

Cylindrée : 2480 cm3

Puissance : 400 ch de 5850 à 7000 tr/min

Couple : 480 Nm de 1700 à 5850 tr/min

Transmission : aux 4 roues (embrayage multidisque vers l’arrière)

Boîte : S-Tronic double embrayage 7 rapports

Dimensions : 4 191 x 1 832 x 1 344 mm

Coffre : 305 l

Poids : 1440 kg

0 à 100 km/h : 3,7 s

Vitesse : 250 km/h (280 en option)

Consommation : 8,4 l/100 km

CO2 : 192 g/km (malus de 10 000 €)

Prix : 74 800 €

Site internet : www.audi.fr