Quelle sera la vraie durée de la seconde vague de Covid-19

27Nov - by admin9596 - 0 - In Uncategorized

Un dossier divulgué cette nuit a révélé quelques-unes des recherches scientifiques qui se cachent derrière les limites toujours plus strictes des coronavirus de Boris Johnson – et sa réticence à céder à la pression pour tirer une feuille de route hors du verrouillage. Le dossier, manifestement remis au Premier ministre cet été et issu de la publication Spectator, présente un «pire scénario de préparation» qui pourrait voir une deuxième vague de disparition de Covid-19 et d’hospitalisations bien pire par rapport au premier afflux au début de la année et s’éternise jusqu’en mars ou avril 2021. Les papiers, fabriqués en juillet par le groupe médical consultatif sur les urgences (Sage) du premier ministre, ne représentent pas une prévision ou une prévision des choses qui pourraient se produire. Néanmoins, il présente une situation difficile dans laquelle 85 000 personnes pourraient mourir de Covid entre aujourd’hui et avril, 356 000 passant du temps dans un établissement de santé et l’infection culminant à 100 000 par jour. La possibilité de décès est comparable au décompte de l’État de 58 925 décès avec Covid-19 autour de la qualification de perte de vie dans l’épidémie jusqu’à présent, après 24 701 situations quotidiennes et 310 décès documentés mercredi. Cela a fait surface lorsque le directeur général français Emmanuel Macron a annoncé un verrouillage national supplémentaire pour environ tout le mois de novembre.Le ministre du cabinet George Eustice n’a pas exclu les contraintes sur les voyages de Noël pour les personnes soumises aux restrictions de niveau 3 les plus strictes. «Nous souhaitons être dans une position dans laquelle les gens peuvent rencontrer la famille. Serait-il en mesure de se produire sur un grand? Eh bien, cela pourrait être plus difficile, si nous sommes honnêtes », a déclaré l’assistant de l’environnement à Instances Stereo. «Mais nous voulons tout de même que le temps de Noël soit reconnu ainsi que pour les ménages afin que vous puissiez célébrer et marquer Noël, c’est un moment essentiel pour les membres de la famille.» Et le docteur Gabriel Scally, spécialiste de la santé publique du Collège de Bristol, a déclaré à The Self-Suffisant que le Premier ministre n’avait pas assez de temps et d’énergie pour exiger un verrouillage du «disjoncteur» à l’échelle du pays s’il voulait maintenir le choix d’une amnistie de verrouillage rapide pour permettre aux membres de la famille des événements à Noël. Même si un document divulgué indique clairement que les problèmes pourraient sortir beaucoup mieux que son scénario le plus grave, ses avertissements sur la façon dont ils pourraient échouer auront été pris en compte par l’excellent ministre lors de l’élaboration de son système à trois niveaux de contraintes nationales et régulièrement resserré ces derniers pour se composer du tout premier Merseyside, puis Lancashire, To the south Yorkshire, Higher Manchester, Warrington et Nottinghamshire dans le niveau le plus difficile «d’alerte très substantielle» 3. L’hypothèse principale du document est en fait un un pic hivernal considérable », utilisant le malware augmentant tous les quatorze jours. Après les 30 premiers jours de la, il indique que les connexions sans domicile devraient être réduites à la moitié de leur niveau d’avant la pandémie pendant que les écoles continuent d’être ouvertes. Et il ajoute: «Les étapes sont maintenues jusqu’à fin mars 2021.» Selon le document, on peut s’attendre à ce que les décès augmentent en décembre, avec 500 décès ou plus chaque jour dans le pire pendant environ 3 mois et un optimum de 800 décès quotidiens à la fin de février. Dans cette situation, les décès par le 2ème afflux atteindrait environ 85 000 à la fin du mois de mars, mais de nombreuses personnes décéderaient depuis que l’épidémie s’est éloignée à l’intérieur de l’adhérent à plusieurs semaines. Le service de santé national devra être prêt à offrir jusqu’à 25 000 patients Covid dans un établissement de santé à tout moment – bien plus élevé que le pic de 19 849 dans la première vague. D’ici février, la situation la plus préjudiciable verrait une nouvelle infection à Covid culminant à 100000 par jour, dont 2400 seraient supposés être hospitalisés, seminaire entreprise 492 se retrouveraient en soins intensifs et 700 décéder. La prochaine vague de coronavirus a été remarquée, en particulier dans les hôpitaux privés du nord de l’Angleterre, où certains endroits ont vu pratiquement un cinquième des matelas des établissements de santé occupés par des individus de Covid-19.